Affaire Matuidi : Cagliari non sanctionné

Lors de la 20e journée de Serie A, qui a eu lieu le week-end dernier, la Juventus de Turin (2e) s’est déplacé sur le terrain de Cagliari (16e). Même si la Vieille Dame est sortie du terrain avec les trois point (victoire 1-0), ce n’est malheureusement pas du succès que l’on a le plus parlé.

 

En effet, depuis plusieurs semaines, l’actualité se voit alimentée par diverses polémiques à connotations racistes. Après le black face d’Antoine Griezmann ou, encore plus récemment, la polémique H&M, une nouvelle controverse qui a eu lieu samedi dernier sur la pelouse de Cagliari. En effet, des insultes racistes ont été proférées à l’encontre du milieu français, Blaise Matuidi. Celui qui a rejoint les bianconero en juillet dernier n’est malheureusement pas le premier joueur à être victime de ce genre de faits. En effet, ces mêmes “supporters” de la capitale Sarde, avaient déjà insulté le Ghanéen, Sulley Muntari, lors de la saison dernière. Des scènes coutumière du football italien qui écorche en parti le rayonnement du championnat transalpin, qui prouve que le football italien est loin d’avoir réglé ce fléau qui le ronge.

 

Un racisme non sanctionné.

 

Mais ce qui reste sûrement le plus surprenant, c’est que la Ligue Italienne de football a décidé de ne pas sanctionner le club de Cagliari. Un comportement qui n’est pas sans rappeler celui de l’arbitre de la rencontre, monsieur Calvarese, complètement indifférent au moment des faits. Elle s’est même justifié à travers un communiqué : “Aucune preuve n’a été trouvée sur les expressions déplorables de discrimination dont Blaise Matuidi rapporte qu’il a fait l’objet. Aucune sanction ne peut être envisagée, car ces expressions n’ont pas été entendues par l’arbitre, les représentants de la fédération italienne (FIGC), ou consigné dans le rapport du match”, se défend l’instance du football. Les technologies telles que la caméra ou les micros n’ont pas été mentionnés dans ce plaidoyer. Cette non prise de sanction va permettre aux supporters racistes de Cagliari, et d’Italie en général, de reprendre tranquillement leurs sièges dans les gradins des stades italiens. Même si Blaise Matuidi a pointé du doigt le racisme dans les stades à travers posté sur Facebook, cette décision n’aura aucun impacte sur quoi que ce soit.

 

D’anciens joueurs du Calcio ayant eu aussi été victimes de ce genre d’agissement, ont tenu à soutenir le joueur français. C’est le cas de l’italien Mario Balotelli, ancien joueur de l’Inter de Milan et du Milan AC, ou encore d’un autre Français, Paul Pogba, lui aussi ancien milieu de la Juventus de Turin a travers des postes sur Instagram et Twitter. Une polémique qui a donc logiquement dépassé les Alpes. Même la ministre française des Sports, Laura Flessel, a regretté le traitement infligé à son compatriote.

 

Même s’il avait déjà eu gain de cause, pour une affaire similaire sur le terrain de l’Hellas Vérone en décembre dernier, Blaise Matuidi est, sur ce coup-ci, témoin de l’apathie des instances de football italienne, au grand damne du football mondial.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *